Fusion entre Luxottica et Essilor: une opération de 50 milliards €


Fusion franco-italienne entre deux colosses des lunettes

L’italien Luxottica et le français Essilor crée un leader global dans le secteur optique. D’un côté le champion mondial des verres et de l’autre le colosse des montures, notamment des lunettes de soleil.

 

EssilorLuxottica, 15 milliards de chiffre d’affaires

Leonardo del Vecchio détiendra entre 31 et 38% des actions et sera l’actionnaire majoritaire de la nouvelle société, qui pourra compter sur 140.000 employés et des ventes dans plus de 150 pays. Le chiffre d’affaires 2015 cumulé des deux sociétés dépasse les 15 milliards € et un bénéfice avant intérêts et impôts (BAII ou EBIT) d’environ 3,5 milliards €. Le groupe veut continuer à investir en Italie.

 

Essilor, leader mondial des verres

Verres Essilor

 

Essilor, fondée en 1972 et dont le siège social est à Paris, a réalisé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards € en 2015 et emploie 61.000 personnes au niveau mondial. L’entreprise distribue et vend ses produits dans plus de 100 pays, possède 32 usines, 490 laboratoires optiques et 5 centres de recherche et développement.

Essilor est connue pour l’invention et la commercialisation des verres progressifs et investit chaque année environ 200 millions € en recherche et innovation, avec l’engagement de proposer des produits innovants et performants. Ses principales marques sont Varilux, Crizal, Transitions, Eyezen, Xperio, Foster Grant, Bolon et Costa.

 

Luxottica, colosse mondial des montures

Centre Luxottica

 

Luxottica a été fondée en 1961 par Leonardo Del Vecchio, et en 1967 a commencé à produire sous sa propre marque. Depuis 1990 Luxottica est cotée à la bourse de New York, et depuis 2003 à Milan. Sa stratégie de développement est basée sur l’intégration verticale : environ 90% de la production est réalisée en interne.

Luxottica vend dans 130 pays pour un chiffre d’affaires de 8,83 milliards € en 2015 et emploie 79.000 personnes. Luxottica gère 30 marques de lunettes, 10 en pleine propriété (Alain Mikli, Luxottica, Oakley, Persol, Ray-Ban, Vogue) et 20 sous contrat de licence (Armani, Bulgari, Burberry, Chanel, D&G, Coach, Miu Miu, Prada, Ralph Lauren, Versace, Tiffany).

Leonardo Del Vecchio a choisi son successeur

Leonardo Del Vecchio sera le président exécutif de la société et Hubert Sagnières, Directeur Général de Essilor, sera le vice-président exécutif. La nouvelle société Essilor Luxottica deviendra une holding company cotée à Paris avec une capitalisation de 50 milliards €.  C’est l’une des plus grandes fusions-acquisitions engagées en Europe depuis des années.

Le futur EssilorLuxottica devrait ainsi devenir une entreprise franco-italienne, dont la nouvelle entité pourrait se situer au 7e rang du CAC 40 par sa valeur boursière.

Essilor et Luxottica avaient déjà pris en considération un accord en 2013 mais Leonardo Del Vecchio avait abandonné l’idée. Depuis Essilor a recentré son activité sur les consommateurs devenant ainsi plus intéressante pour le colosse italien. Hubert Sagnières, de 20 plus jeune que Leonardo Del Vecchio, s’inscrit comme son légitime successeur.

 

Un fort potentiel de croissance dans un marché dynamique

Cet accord peut modifier l’industrie optique, un marché d’environ 90 milliards €, un secteur à forte croissance de plus de 2% d’ici 2020. Une bonne performance soutenue par la croissance démographique, particulièrement en Asie. 63% des 7,3 milliards de personnes au monde a besoin de verres correcteurs, mais seulement 1,9 milliard (26%) de personnes a acheté des lunettes, verres correcteurs ou a subi une intervention chirurgicale correctrice. D’après les estimations faites environ 2,6 milliards de personnes a besoin de lunettes, en particulier en Asie, Afrique et Amérique Latine.

 

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *