Gucci booste les résultats de Kering au Q3 2017


Gucci confirme d’excellents résultats en 2017 à + 45,5%

Kering : forte croissance au 3Q grâce à la performance de Gucci à +49%

Le pôle du luxe Kering maintient sa forte croissance au troisième trimestre, grâce à la marque Gucci qui confirme d’excellents résultats (+ 49% au Q3, + 45% sur les premiers neuf mois 2017).

Entre juillet et septembre 2017, le groupe de François-Henri Pinault a totalisé 3,92 milliards d’euros de ventes, une performance nettement supérieure aux prévisions établies (entre 3,71 et 3,72 milliards €)

 

Croissance de 23% pour Kering

Kering et sa vingtaine de marques (Gucci mais aussi Bottega Veneta, Yves Saint Laurent, Puma, Stella McCartney, Alexander McQueen,  Balenciaga) réalise ainsi une croissance sur un an de 23,2%.

“L’excellente exécution de nos stratégies, tant au niveau du groupe que dans chacune de nos marques, nous permet de réaliser un nouveau trimestre de très forte croissance”, s’est félicité M. Pinault dans le communiqué du groupe, qui parle de “croissance exceptionnelle”.

François-Henri Pinault – Pdg Kering

“Nous nous concentrons sur la croissance organique, la création de valeur et le maintien de la discipline financière. Malgré des effets de change négatifs et des bases de comparaison de plus en plus élevées, nous sommes confiants dans la capacité de Kering à effectuer une année record, tirée par une croissance supérieure à celle du secteur”, résume le PDG.

LACMA 2016 à Los Angeles, California.

Gucci, fleuron de Kering

La division Luxe, moteur de développement de Kering, voit sa croissance organique grimper à 32,3 %, soutenue par les performances de la griffe italienne Gucci, sa principale source de profits. La marque avait connu une année chaotique en 2015 avant de se redresser progressivement en 2016. Gucci a enregistré une croissance à trois chiffres de ses ventes en ligne, 51% dans le canal retail direct et + 44% dans le canal wholesale. Toutes les zones géographiques témoignent d’une croissance à deux chiffres.

“Aujourd’hui, il y a encore un potentiel à exploiter chez Gucci. Nous sommes allés beaucoup plus vite qu’attendu par rapport à notre plan initial” de redressement de la griffe. “Il y a encore beaucoup de leviers qui nous rendent confiants sur la capacité de Gucci à croître au quatrième trimestre et au-delà”, a affirmé le Chief financial officer.

Gucci réalise ainsi 1,5 milliard d’euros de ventes sur le trimestre, grâce au succès du style décalé et maximaliste de son directeur de la création Alessandro Michele, notamment auprès de la génération des “Millenials”.

Marco Bizzari a reçu le prix  ‘CEO Creative Leadership’ de Wwd, à New York, à l’occasion d’un diner de gala où ont été récompensés le président de Gucci et Karl Lagerfeld.

Le styliste Alessandro Michele et le CEO Marco Bizzari- Lacma

YSL, Bottega Veneta, Puma

Deuxième marque de la division Luxe, Yves Saint Laurent voit pour sa part ses ventes bondir de 22,2 pour cent, tandis que Bottega Veneta “continue la mise en œuvre de son plan d’action” et affiche une petite croissance de 0,9 pour cent, après avoir fini l’année 2016 sur un repli de 9,4 pour cent de ses ventes.

Du côté des activités Sport et Lifestyle, le mastodonte Puma a relevé ses prévisions annuelles, annonçant un bénéfice net en hausse de 57 pour cent sur un an, à 62 millions d’euros. L’équipementier sportif allemand – détenu à 86 pour cent par Kering depuis 2007 – “réalise de nouveau une excellente performance, avec une croissance robuste notamment dans la catégorie-clé de la chaussure”, a souligné le directeur financier.

 





Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *